Da Lat en décembre, Brrrr!

un grand WE à Da Lat en décembre, en compagnie de Khue Anh et ses parents, avant notre petit périple dans le Nord. Da Lat est à 1500 m d’altitude. En décembre quand une dépression passe sur le pays, il y fait froid et pluvieux… La ville grossit de plus en plus, les traces de la présence française disparaissent de plus en plus sous les nouvelles constructions vietnamiennes. Mais la ville garde un charme indéniable. Petite ballade nocturne au marché central. Da Lat est réputée pour ses fraises du mois de décembre, entre autres…

Le lendemain, le ciel est bien bas, mais pas assez pour nous empêcher d’aller à la Valley of Love! Très kitch comme son nom l’indique. Un mini-musée Grévin sympa à visiter.

 

L’après-midi est consacré à la Crazy House. Comme son nom l’indique, cette maison est une œuvre vraiment délirante, ouverte au public depuis 1990, elle continue de s’étendre de façon incontrôlée, en apparence au moins. Étonnant, dirait monsieur Cyclopède:

 

Plus rustique le lendemain, visite au village de Ta Nung de la plantation K’HO Coffee. C’est un village de minorités ethniques, les K’HOs. Les maisons des K’HOs se distinguent de celles des vietnamiens car elles n’ont pas d’étage. Ils sont (très) catholiques, mais derrière l’église, on trouve tout de même le local du Comité Populaire… Ensuite départ dans une Land Rover chinoise pour grimper dans la montagne voir les plantations de café mais aussi de fraises. La campagne est littéralement couverte de serres, sous lesquelles sont cultivées toutes sortes de choses, entre autres des roses. Après une demi-heure de chemin cahoteux en voiture puis à pieds, sous un plafond très brumeux, et qui se rapproche encore alors que nous progressons dans la montagne, arrivée à la ferme. Là, nous faisons la connaissance du couple de cultivateurs qui y passe les trois quarts de l’année. « Je  suis un montagnard », nous dit-l’homme fièrement avec les deux mots de français qu’il connait… Accueil simple mais chaleureux malgré le temps frisquet. Cueillette de fraises, et rituel du thé. On échappe à l’alcool de riz cette fois-ci…

 

La dernière matinée est consacrée à la visite du palais de l’empereur Bao Dai, le dernier du Vietnam avant la réunification et l’avènement du communisme. Autre lieu de souvenir, le Couvent des Oiseaux, créé à l’initiative de sa femme, Nam Phuong, et où sont passées beaucoup de célébrités, françaises et vietnamiennes.

 

Noël dans les montagnes du Nord

Brefs congés pour Noël. Épidémie de COVID19 et fermeture des frontières obligent, nous continuons d’explorer notre pays d’adoption. Direction Tu Le, entre Yen Bai et Mu Cang Chai. Ici, c’est l’hiver, les nuits sont fraiches mais les journées sont elles très agréables. Grand beau temps. Les rizières sont hors cultures, mais les paysages restent magnifiques. Belle vue depuis la chambre. Beaucoup de rencontres sympathiques lors de notre première ballade dans la campagne environnante. Il faut dire que notre guide connait tout le monde!

Le lendemain, en route vers les rizières de Mu Cang Chai. La route grimpe dans la montagne, et nous sommes bientôt au dessus des nuages. Photos au col de Đội Du Kích Khau Phạ, à plus de 1200 m d’altitude. Vue magnifique, et magnifique monument à la gloire de la vaillante armée Vietminh, qui a du nous y mettre une pâtée?

 

Nous continuons notre chemin et nous arrivons à un petit paradis de montagne:

Ensuite, salon d’essayage avec une jeune femme charmante et pleine de joie de vivre. Un bon moment.

 

Nous reprenons notre ballade au milieu de ces rizières incroyables, et nouvelle rencontre avec un photographe et son modèle pour un shooting en costume traditionnel. Difficile de ne pas en profiter…

 

Pour le retour, temps couvert et froid. Arrêt à Yên Bài à la sortie de la messe, très colorée malgré le manque de soleil. Et petit tour au marché.

 

Au total, trois jours seulement dans ces superbes montagnes, mais l’impression d’être partis depuis un mois. Beaucoup moins fréquenté que Sapa, mais largement aussi beau…

Notre vie à Saïgon…

Quelques photos de notre quartier, le district 7 ou Phu My Hung, suivies de la fête de la mi-automne, et fête des lanternes dans la rue Luong Nhu Hoc. Un joyeux bordel, plus ou moins avec masques mais sans distanciation sociale, c’est sûr… Ensuite, passage au Common 9 Café&Bar pour l’expo du groupe Saïgon Photo Walk. La barmaid avait 18 ans… L’endroit est très plaisant, avec un design original comme souvent ici dans ce genre de bar. L’expo est sympa.

Album Photo